L’huile de coco vierge

27 décembre 2017
huile-de-coco

La première fois qu’on vous a parlé des vertus diététiques de l’huile de coco vierge, vous avez peut-être eu du mal à y croire. Certes, tout le monde ou presque apprécie le parfum de la noix de coco, mais son huile était plutôt réputée pour être une graisse bien trop riche pour être honnête !

Cela vient en réalité de ce qu’il existe divers moyens d’obtenir de l’huile à partir de la noix de coco. Et l’une d’entre elle, la pression à froid, produit au contraire une graisse bénéfique pour le corps, la peau et les cheveux, que ce soit en consommation alimentaire ou par exemple en soin de type masque hydratant sur le visage. Oui, oui, c’est une bonne graisse, même utilisée dans vos plats quotidiens, et même comme graisse de cuisson ! Comment est-ce possible ? On vous explique tout.

Origine et présentation de l’extra virgin coconut oil

À première vue, l’huile de coco vierge est un paradoxe. Il s’agit, en effet, d’une graisse pure, ne comprenant ni protéines, ni vitamines, ni minéraux, qui serait pourtant bonne à la santé. Comment cela est-il possible ?

D’abord, il faut savoir que le gras n’est pas en soi mauvais à la santé. On l’a longtemps cru mais les recherches toujours plus poussées des nutritionnistes permettent d’avoir aujourd’hui un regard bien plus affiné sur les phénomènes attribué aux gras, le fait de boucher les artères et donc d’être la cause d’infarctus et de maladies cardio-vasculaires.

En réalité, le gras, donc les graisses, est indispensable à notre corps. Pour de nombreuses raisons, mais la principale est qu’il va nourrir les cellules. C’est de cette matière qu’elles sont constituées, et le gras, naturellement, les renforce et leur permet de fonctionner à plein régime. Les cellules du cerveau, notamment, et les fameux neurones, très énergivores, ont besoin de graisse pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Le gras qui est dangereux est celui que nous fabriquons nous-même. En fait, le gras est tellement important que nous avons développé un mécanisme pour pouvoir en fabriquer même quand on n’en dispose pas, en consommant du sucre. En effet, le sucre apporte de l’énergie, qui est très rapidement consommé par le corps. Si ce dernier reçoit plus de sucre qu’il n’en a besoin (parce qu’on ne fournit pas dans les moments qui suivent un effort physique par exemple), il va transformer ce sucre en gras -les fameux triglycérides- pour le stocker dans le ventre, les fesses, les cuisses.

Selon la forme même de la molécule, notre métabolisme pourra plus ou moins bien l’utiliser, ou la stocker. Les triglycérides dits à chaine longue sont ainsi faits pour le stockage, et font grossis, quand ceux à chaîne moyenne sont faits pour être immédiatement utilisés, et sont bien plus difficilement stockés dans les régions graisseuses du corps.

Cette petite présentation est indispensable pour vous présenter les bienfaits de l’huile (ou graisse) de coco. Car cette graisse saturée est constituée de triglycérides à chaîne moyenne. Ils sont donc immédiatement utilisés par le corps et ne peuvent pas, ou quasiment pas, être stockés s’ils sont présents en excès.

C’est donc une bonne graisse, bonne pour la santé, et peu néfaste à votre ligne. Attention toutefois : comme toute nourriture, elle n’est jamais bonne excessivement consommée et un bon régime alimentaire est un régime alimentaire diversifié. Cela vaut également pour le gras, qui doit provenir de diverses sources (huile d’olive, huile de colza par exemple) pour jouer au mieux son rôle.

Une précision encore : il existe deux huiles de coco. La première, dont on parle ici, bonne pour la santé, est recueillie en pressant le fruit à froid, sans transformation d’aucune sorte.

C’est pourquoi on parle d’huile de coco vierge, pressée à froid ou, en anglais, Extra virgin coconut oil. La deuxième graisse de coco est hydrogénée. Elle est blanchie, désodorisée, raffinée, et se transforme considérablement au fil de ces traitements. On l’appelle aussi huile de coprah, et elle est à éviter absolument.

Propriétés nutritionnelles de l’huile de coco

L’huile de coco est presque exclusivement composée, à plus de 90%, d’acides gras saturés, dont plus de 60% sont des triglycérides à chaîne moyenne. Il contient également un peu de vitamine E, ce qui explique ses effets sur la peau et les ongles.

Ces acides gras sont aussi une bonne source d’énergie pour votre corps, car ils vont augmenter votre métabolisme et brûler plus rapidement les graisses. En période de fatigue, ils seront appréciés donc appréciables.

Toutefois, ne croyez pas qu’il s’agisse du remède miracle « brûleur de graisse » qui vous permettrait de mincir naturellement et sans effort : le corps finit par s’habituer à cet effet et, au bout d’un mois de consommation quotidienne, cet effet secondaire bénéfique disparait.

Ces acides gras particuliers sont aussi de bons antioxydants, permettant de lutter contre le vieillissement des cellules et de la peau, et ont de bonnes capacités antimicrobiennes.

Découvrez les meilleurs huiles de coco sur ce site !

utilisation-huile-de-coco

Différentes utilisations possibles de l’huile de coco

L’huile de coco vierge a plusieurs utilisations. En cuisine d’abord, car elle peut cuire sans se dénaturer, contrairement à de nombreuses graisses ; elle est également appréciée des végétariens et végétaliens car elle peut remplacer le beurre dans nombre de préparations.

Comme d’autres produits alimentaires, à l’image du concombre ou de l’huile d’avocat, elle est aussi bonne pour la peau, appliquée directement. Elle peut remplacer occasionnellement une crème hydratante ou un démaquillant, et être à la base de masques pour la peau ou de soins pour les cheveux, mais aussi des ongles, excellents pour leur faire retrouver tonus et brillance. Certain(e)s l’utilisent même en bain de bouche pour entretenir leur dentition et blanchir les dents.

Bienfaits et avantages de l’huile de coco

Le bienfait principal de l’huile de coco vierge est donc d’être une graisse saturée d’une composition telle que le corps n’aime pas la stocker. Ainsi, elle ne bouche pas les artères et ne fait pas grossir ou, moins, en tout cas, que de très nombreuses autres graisses.

Sa vitamine E et les vertus antioxydantes de ses acides gras sont bons contre le vieillissement de la peau, des cheveux et des cellules. Ils sont aussi antimicrobiens, antifongiques, et, notamment dans le traitement des dermatites (herpès, prurit, pellicules, chute de cheveux) peuvent s’avérer un allié précieux.

C’est ce qui explique aussi qu’elle constitue un très bon bain de bouche, voire un dentifrice (en alternance, 2 fois par semaine par exemple, avec un dentifrice du commerce), mélange avec du bicarbonate de soude pour obtenir la bonne consistance. Cela luttera contre les caries et vous aidera à conserver vos dents blanches.

Leur énergie immédiatement consommable, leur difficulté pour le corps à la stocker, permet de se sentir léger après un repas et peut aussi constituer un traitement d’appoint contre des états de fatigue passagère, comme aux changements de saison.

Enfin, l’huile de coco n’est pas un acide gras trans, ni surchargé en Omega-6. Ces caractéristiques qui sont la plaie des mauvaises graisses, transformées, qui contribuent au déséquilibre physique, aux réactions inflammatoires et au mauvais cholestérol.

Pourquoi l’huile de coco vierge est-elle si tendance dans les cuisines ?

L’huile de coco est à la mode ces dernières années comme nombre de produits naturels et bons à la santé qu’on avait eu tendance à oublier. D’une part, parce qu’on commence à avoir un bon recul sur les effets des aliments transformés et industriels qui ont connu un véritable essor dans les années 70 et 80 et s’avèrent être chargés en sucre et en mauvaise graisse, voire en pesticides et produit chimiques, néfastes à la santé.

D’autre part, parce que précisément les diététiciens remettent à l’honneur le gras et les graisses dans l’alimentation, et leur rôle essentiel, au détriment du sucre, qui serait le vrai responsable de la prise de poids et des maladies liées à l’alimentation.

En outre, bien entendu, l’huile de coco a longtemps été tout simplement inconnu sous nos contrées, mais la diversité et la fréquence des échanges internationaux, qu’ils soient de passagers ou de marchandises, permet de trouver à un prix abordable des produits exotiques autrefois difficiles à se procurer.

Mais bien entendu, ce qui explique la présence toujours plus remarquée de l’huile de coco dans nos cuisines, ce sont ses effets bénéfiques sur la santé, sa grande souplesse d’utilisation, sa très agréable odeur de noix de coco (si votre huile de coco n’a pas d’odeur, c’est qu’elle a été hydrogénée, et est donc à éviter).

Enfin, un livre traduit récemment en France, en 2014, La maladie d’Alzheimer, et s’il existait un traitement ? Les molécules de l’espoir, écrit par Mary Newport, une femme ayant eu à prendre en charge un mari atteint jeune (à 51 ans) par cette maladie dégénérative.

Pour elle, le traitement à l’huile de coco aurait été plus efficace que les médicaments prescrits par les médecins et auraient permis à son mari de gagner au moins dix ans de vie en pleine possession de ses capacités cognitives. Et de fait, les triglycérides à chaîne moyenne font partie des pistes de recherche de traitement.

Toutefois, il ne s’agit pas d’un remède miracle, qui peut même n’avoir aucun effet sur les patients atteints de cette redoutable affection. Si l’huile de coco est bénéfique pour le cerveau, et donc la mémoire ou pour éviter trop de rechutes quand on souffre d’épilepsie, et est un bon apporteur d’énergie, méfiez-vous des remèdes naturels prétendant pouvoir être un miracle contre les maladies les plus terribles de l’époque.

Articles de la même catégorie
Click here to add a comment

Leave a comment: